Les Grands Noms du Jazz

Sélectionnez un style pour accéder aux fiches des artistes correspondants

Manu Dibango

saxophoniste, vibraphoniste, chanteur [World-Jazz]

Emmanuel N'Djoké Dibango, dit Manu Dibango (né le 12/12/1933 à Douala, Cameroun) est un saxophoniste, vibraphoniste et chanteur camerounais.

Il passe son enfance au Cameroun, dans une famille protestante, avant de partir en France en 1949, où il poursuit ses études au lycée de Chartres. C'est là qu'il découvre le jazz et apprend le piano, et c'est à Reims qu'il s'initie au saxophone et commence à se produire dans les clubs.
En 1956, lorsqu'il échoue au baccalauréat, son père lui coupe les vivres.

Il tente alors sa chance en Belgique, à Bruxelles où il rencontre Coco, sa femme, puis à Anvers et Charleroi où son jazz s'africanise au contact du milieu congolais dans l'ambiance de l'accession du Congo belge à l'indépendance en 1960. Joseph Kabasélé l'engage dans son orchestre et ils enregistrent des disques très bien accueillis en Afrique. Le retour au Cameroun en 1963 est pourtant difficile et Manu Dibango regagne la France.

Après avoir travaillé pour Dick Rivers puis Nino Ferrer, Manu commence à enregistrer ses propres compositions en 1969, renouant rapidement avec le succès africain. En 1972, la face B d'un 45 tours, "Soul Makossa", connaît un succès sans précédent aux États-Unis, auprès du grand public comme des musiciens.

En 1992, Yves Bigot (alors DG adjoint de Fnac Music Production) propose à Manu Dibango d'enregistrer "Wakafrica", un album de reprises des plus grands tubes africains, avec la crème des artistes africains et internationaux. L'album, vendu dans le monde entier, est un projet ambitieux d'unification musicale de l'Afrique, et de rapprochement avec la musique occidentale. Manu y invite Youssou N'dour (sur Soul Makossa), King Sunny Ade (sur Hi-Life), Salif Keita (sur Emma), Angélique Kidjo et Papa Wemba sur (Ami Oh !), mais aussi Peter Gabriel, Sinéad O'Connor, Dominic Miller (guitariste de Sting), Manu Katché, etc.


Emma, Manu Dibango
[album : Wakafrika]

Partitions de Manu Dibango

Repères discographiques

- Soul Makossa (1972)
- Super Kumba (1976)
- Afrovision (1978)
- Gone Clear (1980)
- Afrijazzy (1986)
- Negropolitaines (1989)
- Makossa Man (1991)
- Polysonik (1992)
- Wakafrika (1992)
- CubAfrica (avec Cuarteto Patria) (1998)
- Manu safari (1998)
- Manu Dibango joue Sydney Bechet (2007)

discographie Toute la discographie de Manu Dibango dans la boutique Planète Jazz

Vous avez des informations supplémentaires ?
modifierCliquez ici pour compléter cet article