Les Grands Noms du Jazz

Sélectionnez un style pour accťder aux fiches des artistes correspondants

Ella Fitzgerald

chanteuse [Swing] [Bebop] [Mainstream]

N√©e √† Newport News, dans l‚Äô√Čtat de Virginie (25/04/1917 - 15/06/1996), Ella Fitzgerald est l'une des plus grandes chanteuses de l'histoire du jazz.

Suite à la séparation de ses parents peu après sa naissance, Ella est élevée par sa mère et son nouveau conjoint, dans l'état de New York.

En 1932, sa mère décède dans un accident de voiture, et Ella retourne habiter en Virginie, chez sa tante.
Cette période mouvementée se ressent sur les résutats scolaires de la jeune-fille, qui va se détourner peu à peu de l'école.

A l'√Ęge de 17 ans, elle est plac√©e en maison de correction apr√®s avoir avoir effectu√© des petits boulots pour la mafia. Mais elle fugue au bout de quelques mois et se retrouve passag√®rement sans domicile.

La même année, en novembre 1934, elle remporte le premier prix du concours "Amateur Nights", organisé par l"Apollo Theater de Harlem. C'est la fin de l'indigence pour Ella Fitzgerald, et le point de départ d'une carrière extraordinaire, qui va durer 60 ans.

En 1935 sur les conseils de Mario Bauza, le batteur Chick Webb l'engage dans son orchestre. Elle fait alors les beaux soirs du prestigieux Savoy Ballroom, et enregistre ses premiers tubes : "If You Can't Sing It", "You'll Have to Swing It", "Love and Kisses", et sa célèbre version de la berceuse "A Tisket, a Tasket".

En 1939 Chick Webb décède, mais l'orchestre continue jusqu'en 1942 sous le nom de "Ella Fitzgerald and Her Famous Orchestra".

Puis la chanteuse entame sa carrière solo, en contrat avec le label Decca.
Elle participe alors régulièrement aux concerts "Jazz at the Philharmonic" (JATP), produits par Norman Granz, son futur manager.

Avec le déclin du Swing et l'essor du Bebop, le style d'Ella évolue. Alors qu'elle chante dans l'orchestre de Dizzy Gillespie, il lui vient l'idée d'imiter avec sa voix les solos de trompette : elle réinvente ainsi le "Scat", une technique d'improvisation vocale popularisée par louis Armstrong.

Et l'√©l√®ve d√©passe le ma√ģtre : d'apr√®s le New York Times, son scat de 1945 sur "Flying Home" (composition de Benny Goodman) est d'une virtuosit√© et d'une inventivit√© in√©gal√©es jusque l√†.
Ella s'illustrera à nouveau dans le genre avec sa version de "How High the Moon" en 1945, ou de "Oh, Lady be Good!" en 1947. Ou encore, lors d'un concert à Berlin en 1960 : suite à un trou de mémoire elle réinvente les paroles de "Mack the Knife", en mêlant des mots intelligibles au scat.

En 1950, para√ģt l'album "Ella Sings Gershwin", des compositions de Gershwin interpr√©t√©s en duo par Ella Fitzgerald et le pianiste Ellis Larkins.

En 1955, Norman Granz créée le label Verve spécialement pour ses artistes d'envergure, tels Ella Fitzgerald.
Ce changement de label co√Įncide avec un changement de style pour Ella, apr√®s 10 ans de Swing et 10 ans de Bop.
"Ella Fitzgerald Sings the Cole Porter Songbook", en 1956, est le premier de ses "Songbooks" enregistrés chez Verve.

Elle enregitrera 19 Songbooks au total, chacun étant dédié à un compositeur américain différent (Duke Ellington, George Gershwin, Irving Berlin, Harold Arlen, Cole Porter, Richard Rodgers, Johnny Mercer, etc). Cette collection est considérée comme le plus important apport d'Ella Fitzgerald à la culture américaine. Elle permettra en outre à la chanteuse d'élargir son auditoire au-delà des seuls amateurs de jazz.

Plusieurs albums live chez Verve font par ailleurs l'unanimité de la critique : "Ella at the Opera House" (1958) , "Ella in Rome" (1958), "Ella in Berlin" (1960), "Ella at Juan-Les-Pins" (1964) et "Ella and Duke at the Cote D'Azur" (1966).

Lors du rachat de Verve par MGM en 1963, le contrat d'Ella n'est pas renouvelé. Elle travaille donc les années suivantes avec plusieurs maisons d'édition : Atlantic, Capitol et Reprise.

En 1972, le succès de son album live "Jazz at Santa Monica Civic '72" incite Norman Granz a créer un nouveau label : Pablo Records.
Les 20 albums enregistrés pour ce label témoignent du déclin graduel de la voix de la chanteuse à la fin de sa carrière.
Ella fera son dernier enregistrement en 1989, et sa dernière représentation en 1993.

En 1993, en raison de son diabète, qui l'a déjà rendue partiellement aveugle, elle est amputée des deux jambes.

Ella Fitzgerald d√©c√®de √† son domicile de Beverly Hills, le 15 juin 1996, √† l'√Ęge de 79 ans.

Info Jazz  La tessiture vocale d'Ella √©tait exceptionnelle : elle pouvait chanter sur trois octaves, et briser un verre avec la seule vibration de sa voix !

Ella Fitzgerald était surnommée "The First Lady of Song" (traduit en français "La Grande Dame du Jazz")

Elle a remporté de nombreuses récompenses, dont 13 Grammy Awards.

Marilyn Monroe, une grande admiratrice d'Ella, fut choquée par le refus d'un propriétaire de club (le "Mocambo") de laisser chanter celle-ci, en raison de sa couleur de peau. Marilyn promit donc qu'elle réserverait une table tous les soirs, s'il acceptait de la laisser chanter. Il accepta, et Marilyn tint sa promesse...

Le second époux d'Ella Fitzgerald était le célèbre bassiste Ray Brown.

La chanson de France Gall intitulée "Ella, elle l'a" (1987) est un hommage à Ella Fitzgerald.


Lullaby Of Birdland, Ella Fitzgerald et Duke Ellington    [+ d'info sur ce morceau]
[album : Ella and Duke at the Cote D Azur]


Oh Lady be Good!, Ella Fitzgerald    [+ d'info sur ce morceau]


The lady is a tramp, Ella Fitzgerald

Partitions de Ella Fitzgerald

Repères discographiques

- 1945 : Lullabies of Birdland (Decca)
- 1955 : Ella, Lena and Billie (Columbia)
- 1956 : Sings the Cole Porter Song Book (Verve)
- 1956 : Ella and Louis (Verve)
- 1956 : Ella and Louis Together [Laserlight] (Laserlight)
- 1956 : Sings the Rodgers and Hart Song Book (Verve)
- 1957 : Sings the Duke Ellington Song Book (Verve)
- 1957 : Ella Fitzgerald at the Opera House (Verve)
- 1958 : Sings the Irving Berlin Song Book (Verve)
- 1958 : Ella in Rome : The Birthday Concert (Verve)
- 1959 : Sings the George and Ira Gershwin Song Book (Verve)
- 1959 : Ella Sings Gershwin (MCA)
- 1960 : Ella in Berlin (Verve)
- 1960 : Sings The Harold Arlen Songbook (Verve)
- 1960 : The Harold Arlen Songbook, Vol. 2 (Verve)
- 1960 : Wishes You a Swinging Christmas (Polydor)
- 1963 : Sings the Jerome Kern Song Book (Verve)
- 1963 : On the Sunny Side of the Street (Verve)
- 1964 : Sings the Johnny Mercer Song Book (Polygram)
- 1965 : Ella Fitzgerald (Metro)
- 1965 : Ella at Duke's Place (Verve)
- 1967 : Ella Fitzgerald's Christmas (Capitol)
- 1973 : Newport Jazz Festival : Live at Carnegie Hall (Columbia)
- 1974 : Ella in London (Pablo/OJC)
- 1975 : Ella and Oscar (Pablo)
- 1975 : Montreux '75 (Pablo)
- 1976 : Fitzgerald and Pass... Again (Pablo)
- 1977 : Montreux '77 (Pablo)
- 1978 : Lady Time (Pablo)
- 1978 : Dream Dancing (Pablo)
- 1979 : Digital III at Montreux (Pablo)
- 1979 : A Classy Pair (Pablo)
- 1979 : A Perfect Match (Pablo).
- 1981 : Ella Abraca Jobim (Pablo)
- 1982 : The Best Is Yet to Come (Pablo)
- 1983 : Speak Love (Pablo)
- 1983 : Nice Work If You Can Get It (Pablo)
- 1986 : Easy Living (Pablo)
- 1989 : All That Jazz (Pablo)

discographie Toute la discographie de Ella Fitzgerald dans la boutique Planète Jazz

Vous avez des informations supplémentaires ?
modifierCliquez ici pour compléter cet article