Les Grands Noms du Jazz

Sélectionnez un style pour accéder aux fiches des artistes correspondants

Tito Puente

percussionniste, vibraphoniste, batteur [Latin-Jazz]

Ernest Anthony Puente Jr, mieux connu sous le nom de "Tito" Puente, naît le 20 avril 1923 à Harlem, New York.

Fils de portoricains immigrés aux Etats-Unis, il est l'un des musiciens les plus représentatifs du Latin jazz et de la musique Afro-Cubaine en général (Mambo, Cha-cha-cha, Salsa, etc.).

A l'âge de 5 ans, il est déjà danseur et étudie le piano, l'orgue, le vibraphone, la batterie, les congas, les timbales, entre autres (!).

A 13 ans, il est batteur professionnel, dans l'orchestre de Ramon Olivero, puis celui de Noro Morales.

En 1942, il intègre l'orchestre de Machito, "Machito and his Afro-Cubans", avec qui il pose les premiers jalons du Latin Jazz.
Mais la même année, il est appelé au front, dans la Navy, où il va rester trois ans.

A la fin de la guerre, il reprend ses études à la Juilliard School of Music de New York (de 1945 à 1948).

En 1948, il crée son propre orchestre, les "Piccadilly Boys", et signe dans la foulée l'album "Abaniquito", et le tube "Ran Kan Kan".

De 1950 à 1956, Tito Puente se montre à la hauteur de son nouveau surnom, "El Rey del Mambo", avec des albums exceptionnels : "Babarabatiri", "El Rey del Timbal", "Mambo la Roca", "Mambo Gallego" et "Puente Goes Jazz".

Les cubains le reconnaissent officiellement comme un des leurs en l'invitant à Cuba en 1952, pour la célébration des 50 ans de la musique cubaine.

De 1956 à 1960, il devient tout simplement "Roi de la Musique Latine", avec des succès comme "Cuban Carnival", "Dance Mania", "Top Percussion".

Dans les années 1960, tout en intensifiant sa collaboration avec des musiciens new yorkais, il continue de fusionner les styles mambo, jazz, salsa, bossa nova, etc.

En 1963, il compose pour son label Tico Records le fameux "Oye Como Va". Ce morceau connaît dès sa sortie un énorme succès, encore accru dans les années 1970 par la reprise de Carlos Santana.

Puente obtient son premier Grammy Award en 1979, pour l'album "A Tribute To Benny More". Il en reçoit un second pour "On Broadway" en 1983, un troisième pour "Mambo Diablo"en 1985, et un quatrième pour "Goza Mi Timbal" en 1989.

En 1991, à l'âge de 68 ans, Tito Puente signe son 100ème album, "El Numero Cien".

En 1994, il enregistre "Master Timbalero" avec son groupe, le "Latin Jazz All-Stars".

Le 1er juin 2000, fort d'un cinquième Grammy, Tito Puente décède à New York, alors qu'il subit une opération à coeur ouvert.

Info Jazz  En 50 ans de carrière, Tito Puente a enregistré 120 disques.

Tito Puente a inspiré plusieurs films, et joué dans certains d'entre eux (Calle 54, The Simpsons, Radio Days, Armed and Dangerous, Mambo Kings, etc.). En 1968, un show télévisé lui est consacré ("The World of Tito Puente").

Il hérita du surnom "Roi du Mambo" en battant le tenant du titre, Perez Prado, lors d'une "compétition" de percussions arbitrée par le public.

Lorsqu'au jour de ses 75 ans, on lui demande comment il a fait pour être à la fois "Roi des Timbales", "Roi du Mambo" et "Roi de la Musique Latine", Tito Puente répond : “Je ne suis roi de rien du tout, laissez moi en paix avec mes timbales”.


Oye Como Va, Tito Puente

Partitions de Tito Puente

Vous avez des informations supplémentaires ?
modifierCliquez ici pour compléter cet article