Quizz Terminologie du Jazz

Retrouvez le terme auquel se rapporte chacune des définitions ci-dessous. Lorsque vous aurez terminé, cliquez sur "corriger" en bas de page.

   Chant issu des traditions religieuses des esclaves noirs aux États Unis.

   En anglais, ce mot désigne le refrain d'un morceau. Les chansons de Broadway étaient composées d'un premier thème, le verse (une sorte d'"introduction") suivi d'un deuxième (souvent de 32 mesures de forme AA'BA ou ABA'C) considéré comme le "refrain du morceau", et qui est en fait la partie la plus connue. Les jazzmen ayant l'habitude de ne jouer et de n'improviser que sur ce "refrain", le terme est parfois employé comme synonyme de "thème". Seuls quelques rares fake books (par exemple, le Vocal Real Book) contiennent les transcriptions intégrales des chansons de Broadway. Dans les autres, on ne trouve que cette partie, sur laquelle les jazzmen ont l'habitude d'improviser. L'expression "prendre un chorus" signifie prendre un solo sur un thème, quelle que soit sa structure. Prendre deux chorus (ou plus), c'est improviser deux fois de suite (ou plus) sur la grille harmonique du thème. Exemple : au Newport Jazz Festival de 1956, le saxophoniste Paul Gonsalves entre dans l'histoire en jouant 27 chorus successifs sur Diminuendo And Crescendo In Blue (de Duke Ellington). "Prendre un chorus" peut aussi vouloir dire prendre un solo, quelle que soit sa longueur (un thème, plusieurs fois le thème, une partie d'un thème, sur une "boucle modale", etc.). On utilise parfois le néologisme "chorusser" comme synonyme d'improviser. Par exemple, on dit d'un musicien qu'il "chorusse bien" s'il est bon improvisateur.

   Imitation par les blancs des chansons traditionnelles afro-américaines. Quoique souvent irrespectueuses à l'égard des noirs, les Coon songs étaient très populaires aux Etats-Unis entre 1880 et 1920.

   Littéralement "homme au côté" : se dit d'un musicien qui participe à un concert ou à un enregistrement au côté du musicien qui prête son nom à l'ensemble (le leader).

   Style musical essentiellement vocal. Son âge d'or date des années 1920, dans les clubs de Chicago. Il est caractérisé par 12 mesures, suivant une grille harmonique généralement proche de : I-IV-I-I7-IV-IV-I-I-V7-IV7-I-I.

   Petite rajoute placée après un élément de la structure. Souvent la simple répétition des deux dernières mesures de la structure. Cela n'arrive qu'une seule fois par morceau.